malaise


« Quand les hommes ne peuvent changer les choses,

ils changent les mots »

 
___
Jean Jaurès

L‘héroïne de la série américaine Desperate Housewives, Marcia Cross (alias Bree Van De Kamp) est sujette aux crises de migraine depuis ses 14 ans.

"La douleur est insupportable. Quand elle se manifeste, je n’ai qu’à rentrer à la maison, me mettre dans une pièce sombre et attendre que ça passe" expliquait-t-elle lors d’une interview en 2008 pour le site headaches.about.com.

 

 

Sharon Stone a fait un AVC en 2001.

Elle en a gardé des séquelles pendant quelques années (pertes de mémoire, engourdissements de la jambe gauche).

Dans le magazine AARP, elle se confiait en 2012 sur cet épisode douloureux : "un côté de mon visage tombait, je me suis demandée qui voudrait de moi après ça, je pensais que je ne serai plus jamais jolie."

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

Dans les bouchons, la file d’à côté ne va pas plus vite en moyenne mais votre cerveau le croit.

De très nombreux scientifiques ont balayé les prétentions des conducteurs à «battre le trafic» en zigzaguant mieux que tout le monde. Mécanique des fluides, physiques des particules, recherche opérationnelle… des centaines de cerveaux de toutes disciplines se sont ligués pour démontrer que non, il n’y a pas de file miracle, sauf à maîtriser des milliers de paramètres (et avoir une veine de dingue).

Mais tout le monde se croit plus fort, à cause d’un biais de perception mis en évidence par Donald Redelmeier et Robert Tibshirani, dans un article publié dans Nature en 1999.

Les deux chercheurs ont soumis un film à 120 cobayes, montrant un embouteillage depuis la fenêtre d’une voiture.

Même si la file voisine roulait en réalité un peu moins vite, 70% des testés ont pesté contre la malédiction qui les frappait, et 65% auraient aimé changer de file.

La raison ?

Ce fichu biais de perception, donc.

Quand une voiture vous double, vous la voyez longtemps. Quand vous doublez une voiture, en revanche, vous ne la voyez plus.

Dépasser, c’est intense et bref. Etre dépassé, long et douloureux.

Autre biais : Redelmeir et Tibshirani ont constaté que les conducteurs étaient bien plus attentifs à l’autre file quand ils étaient à l’arrêt (et donc doublés) qu’en mouvement (et donc en train de doubler).

Conclusion : «Lorsque les routes sont embouteillées, le meilleur moyen d’arriver cinq minutes plus tôt est de partir cinq minutes plus tôt»…

 

Le gouvernement mexicain veut infliger des amendes à Coca-Cola, PepsiCo, Hershey’s, Nestlé et à une filiale locale d’Unilever, pour violation de la nouvelle réglementation pour les publicités sur les aliments encourageant l’obésité chez les jeunes.

La Commission fédérale pour la protection contre les risques sanitaires (Cofepris) a repéré six spots publicitaires ne respectant pas cette réglementation. Elle "a ordonné leur retrait immédiat et prépare des sanctions" contre les entreprises, a annoncé la Commission dans un communiqué.

Le français Nestlé est passible d’une amende pour un spot publicitaire de ses céréales chocolatés, tandis que les américains Coca-Cola et PepsiCo le sont pour la diffusion de publicités de leurs boissons gazeuses diffusées avant la projection de films pour enfants dans deux cinémas de Mexico.

Alvaro Perez, membre de la Commission, a déclaré à l’AFP que, sauf s’il existe "une preuve de non responsabilité directe", ces entreprises risquent des amendes allant de 10.000 à 85.000 dollars, qui seront fixées d’ici deux à trois semaines.

Il s’agirait des premières amendes infligées à une entreprise depuis que le gouvernement mexicain a décidé le 15 juillet dernier de restreindre les publicités sur les boissons et les aliments sucrés avant les programmes de télévision et les films destinés aux enfants, afin de lutter contre le surpoids et l’obésité qui touchent 30% des enfants du pays.

L’obésité est l’un des principaux problèmes de santé au Mexique, pays de 118 millions d’habitants. Selon des données officielles, quelque 70% des adultes et 30% des enfants sont concernés par le surpoids et l’obésité.

Le Mexique est le plus grand consommateur de boissons sucrées au monde, avec 163 litres par tête et par an. Le pays, dont l’alimentation comprend une forte proportion de plats frits, est le plus touché par le diabète parmi les 34 pays membres de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Une réforme fiscale adoptée fin octobre a augmenté l’impôt sur les aliments hautement caloriques de 8% et mis en place un prélèvement d’un peso (0,06 euro) par litre de boisson sucrée vendue.

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

Commentaires sur un forum :

Question :

"Comment peut-on se résigner à supporter cette mondialisation ?

Par chez moi, ce sont les terres agricoles qui sont rachetées par des "Multi". Il y a 55 marques de voitures qui n’appartiennent qu’à 5 groupes. 95% de l’eau minérale de la planète appartient à Danone/Nestlé. (dixit Pr Ricardo Petrella, Pr d’économie aux facultés ND à Namur et ancien commissaire à l’eau de l’U.E.) Il est déjà trop tard que pour réagir efficacement.

Demain, un seul Grand Capital administrera la Planète."

 Réponse :

"Je comprends et je compatis… face caméra.

Une fois derrière, je constate que grâce à la mondialisation et le regroupement/rachat et délocalisation, j’achète aujourd’hui un ordinateur avec 1 à 2 semaines de salaire, contre quasi 1 an de salaire pour mon premier ordinateur en 1981…

J’achète une voiture super équipée, économique, confortable, avec 6 mois de salaire, alors qu’en 1970 je n’avais même pas de pare-soleil passager sur une "voiture" qui polluait, qui consommait, qui n’offrait aucune sécurité ni confort, et qui m’avait coûté 2 ans de salaire (quel intérêt d’avoir 50 marques d’autos ??? On ne sait déjà pas quel opérateur GSM choisir alors qu’il n’y en n’a que 3)…

Je regarde la TV en couleurs et en HD sur un écran plat d’1m de 15Kg payé après 2 semaines de salaire, alors qu’en 1975 je regardais un petit écran tout bombé en noir et blanc peu précis et de 30Kg acheté après 6 mois de salaire…

Je mange des tomates ou des kiwis en hiver au lieu des seuls betteraves et choux il y a 30 ans… et j’achète mon eau minérale "SPA REINE" au Luxembourg où elle me coûte moins cher qu’en Belgique.

Je peux continuer avec tout comme cela : je ne me voile pas la face, la mondialisation, personnellement (et comme des millions de personnes en Belgique), j’en profite tous les jours !…"

Une enquête a été ouverte à Athènes, suite au décès d’un patient cardiaque qui refusait de payer un pot-de-vin pour être opéré.

Une enquête a été ouverte mardi 15 juillet pour déterminer la responsabilité d’un chef de clinique d’un des plus grands hôpitaux d’Athènes dans le décès d’un patient cardiaque qui a attendu une opération pendant 18 jours, car il refusait de payer un pot-de-vin, a-t-on appris de source judiciaire.

Le chef de clinique avait été arrêté la semaine dernière à la suite d’une dénonciation de la famille du patient âgé de 66 ans.

Ce dernier qui était, selon les médias, hospitalisé depuis fin juin en attente d’une intervention cardiaque avait finalement été opéré samedi et est décédé dimanche.

L’enquête ouverte sur initiative du parquet d’Athènes vise à déterminer les causes du décès et l’impact éventuel sur l’état du patient du retard pris par l’opération.

Selon la plainte de la famille, la victime, hospitalisée après un infarctus, s’était vue recommander par les médecins une opération immédiate. Le chef de clinique de l’hôpital Evangelismos, dans le centre d’Athènes, avait alors demandé un dessous-de-table de 1.500 euros pour programmer l’intervention.

Devant le refus du patient, des négociations s’étaient engagées et le médecin avait accepté de ramener la somme à 500 euros, versés par la famille du patient qui avait préalablement alerté la police, laquelle a interpellé le chirurgien avec plusieurs sommes d’argent liquide sur lui.

"Pour les patients présentant ce type de pathologie, plus tôt intervient ce type d’opération, mieux c’est", a témoigné auprès de la presse, Nikos Karaoukis, médecin légiste ayant pratiqué l’autopsie.

Cette pratique de "l’enveloppe" (dite "Fakelaki" en grec) est extrêmement répandue au sein des établissements de santé grecs.

Depuis que la crise économique et sociale s’est abattue sur la Grèce, quelques initiatives citoyennes ont vu le jour pour tenter d’endiguer ce phénomène comme le site "J’ai donné une enveloppe" où les particuliers peuvent dénoncer les chantages aux pots-de-vin, mais aussi faire part de leurs remords pour avoir demandé de l’argent en échange d’un service.

Source: challenges.fr

Jim Carrey est l’un des comiques américains les plus drôles de sa génération.

Mais dans la vie, l’acteur souffre de troubles maniaco-dépressifs, aussi appelés bipolarité.

 

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

L’étude permet également d’établir un profil des joueurs excessifs.

Il en ressort que 75,5% sont des hommes dont la moyenne d’âge est de 41 ans.

« Près de la moitié (47,0 % des joueurs excessifs) dépensent plus de 1 500 euros par an contre 7,1 % pour l’ensemble des joueurs actifs. Les joueurs excessifs se distinguent également par leur précarité financière et leur faible niveau d’études : 57,8 % déclarent un revenu mensuel inférieur à 1 100 euros (contre 34,7 % chez les joueurs actifs) ; et plus d’un joueur excessif sur trois ne possède aucun diplôme (36,3%) ».

Les résultats de l’enquête révèlent également un lien fort entre l’addiction au jeux d’argent et la dépendance à l’alcool ou au tabac.

« Ainsi, chez les joueurs excessifs : 26,3 % ont un risque de dépendance à l’alcool (contre 3,2 % en population générale). La part de fumeurs quotidiens est de 64,2 % parmi les joueurs excessifs, alors qu’elle est de 29,7 % en population générale. »

Avec 1,3% de joueurs dits problématiques, la situation de la France est-elle inquiétante ?

Pas outre mesure.

La France fait même partie des bons élèves en matière de dépendance aux jeux d’argent. « L’hexagone se classe à un niveau relativement bas par rapport aux autres pays ayant mené ce type d’enquête. Il se place loin derrière les Etats-Unis ou l’Australie (autour de 5 %) mais également en retrait par rapport à l’Italie, le Canada, la Belgique et la Grande Bretagne plutôt aux alentours de 2 % », conclut le communiqué de presse.

 

Source : enquête de prévalence sur les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en France par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

 

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

Près de 600.000 joueurs en France, soit 1,3% de la population majeure, présentent un profil « problématique ».

Ces résultats résultent de la première enquête de prévalence sur les niveaux et pratiques des jeux de hasard et d’argent en France, réalisée en 2010 par l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT).

200.000 joueurs excessifs en France :

Il ressort donc de cette étude que « 0,9% des individus (400.000 personnes) présentent un risque modéré » (joueur qui pourrait se trouver en difficulté par rapport à sa conduite de jeu) et que « 0,4 % (200.000 personnes) sont des joueurs excessifs » (joueur en grande difficulté par rapport à sa conduite de jeu).

Au total, 1,3% de la population française de plus de 18 ans sont des joueurs dits problématiques.

8% des joueurs actifs jouent au poker :

Avec seulement 8% des joueurs actifs (ayant joué au moins 52 fois ou ayant misé au moins 500€ au cours des 12 derniers mois) le pratiquant, le poker est loin d’être le jeu d’argent le plus populaire en France.

Les jeux de tirage et de grattage, pratiqués respectivement par 75% et 62,2% des joueurs actifs, sont indéboulonnables. Le PMU arrive lui en troisième position avec 23,2% de parieurs actifs.

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

Page suivante »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 172 autres abonnés