L’hôpital de l’Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT), dernier maillon du projet d’oncopole lancé il y a dix ans sur le site dévasté de l’ancienne usine AZF, est désormais opérationnel.

Le CHU de Toulouse a annoncé mercredi la fin du transfert des patients du centre de lutte contre le cancer privé Institut Claudius Regaud (ICR) et de certains services du CHU démarré début mai.

Au total, 306 lits et 1 200 professionnels de santé, dont 200 médecins, vont accueillir les patients de l’hôpital IUCT-O.

L’Oncopole se veut un regroupement unique en Europe de compétences académiques, scientifiques, technologiques et médicales, publiques et privées.

« Mobiliser l’ensemble des acteurs sur un même lieu est le moyen efficace de raccourcir les délais de déploiement des différentes thérapies », indiquent les responsables du programme, qui ambitionnent de « devenir d’ici à 10 ans le leader européen dans ce domaine ».