L’activité antioxydante des produits bio est en moyenne 17% plus élevée que celle des produits non bio.

Les produits issus de l’agriculture biologique contiennent plus de certains antioxydants, notamment toute une gamme de composés (poly)phénoliques dont les teneurs sont en moyenne 19 à 69% plus élevées que dans les produits issus de l’agriculture conventionnelle. De la même façon, des teneurs plus élevées de certains caroténoïdes (5 à 17% selon les composés) et de vitamine C (6%) ont été rapportées par les auteurs. Ils ont cependant trouvé que les produits bio contiennent en moyenne moins de vitamine E (-15%)

Les chercheurs expliquent que les plantes synthétisent beaucoup de leurs composés antioxydants pour lutter contre les attaques des insectes. En l’absence d’une protection par la pulvérisation de produits chimiques, comme ce serait le cas dans les cultures conventionnelles, elles produisent plus d’antioxydants, ce qui expliquerait les teneurs plus élevées dans les aliments issus de la culture biologique.

Les polyphénols sont une vaste famille de composés répandus dans le règne végétal. On en trouve en quantité dans les baies, le thé, les tisanes mais aussi les pommes, les oignons sous la forme de flavonoïdes. Les caroténoïdes sont des pigments antioxydants jaune-orange. Les plus connus sont le bêta-carotène, l’alpha-carotène, la lutéine, la zéaxanthine, le lycopène.

Les niveaux de cadmium sont beaucoup plus faibles dans les produits issus de l’agriculture bio – en moyenne 48% de moins – que dans ceux issus de culture conventionnelle. Les chercheurs ont trouvé des résidus de pesticides 4 fois plus souvent dans les cultures conventionnelles que dans les cultures bio.

Selon cette étude, passer aux aliments bio permettrait d’augmenter la consommation d’antioxydants de 20-40%, sans augmentation des apports énergétiques. C’est en cela que les aliments bio démontrent particulièrement leur bénéfice d’un point de vue nutritionnel.

Pour les auteurs, il s’agit de la première étude de grande envergure à démontrer des différences claires entre les fruits, légumes et céréales biologiques et conventionnels.

 

Sources: lanutrition.fr, Marcin Baran´ski, Dominika S´rednicka-Tober, Nikolaos Volakakis, Chris Seal, Roy Sanderson, Gavin B. Stewart, Charles Benbrook, Bruno Biavati, Emilia Markellou, Charilaos Giotis, Joanna Gromadzka-Ostrowska, Ewa Rembiałkowska, Krystyna Skwarło-Son´ ta, Raija Tahvonen,Dagmar Janovska´, Urs Niggli, Philippe Nicot and Carlo Leifert. Higher antioxidant and lower cadmium concentrations and lower incidence of pesticide residues in organically grown crops: a systematic literature review and meta-analyses. British Journal of Nutrition, page 1 of 18 doi:10.1017/S0007114514001366