Sous l’effet du groupe ou de l’alcool, on arrive à une perte des limites et une dilution de la responsabilité.

Les pulsions ressortent.

Les plus pervers deviennent les leaders.

On se rapproche alors des mécanismes de lynchage.

Ce qui dérange dans le bizutage, c’est de voir des jeunes filles et des jeunes hommes bien intégrés se comporter comme des voyous.

Ces pulsions asociales sont pourtant présentes en chacun d’entre nous.

Le bizutage les révèlent.

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici