Selon une vaste étude française, les flavonoïdes, antioxydants contenus dans le thé, protègeraient du risque de décès prématuré.

Le professeur Nicolas Danchin du centre de médecine préventive à Paris a comparé le mode de vie des consommateurs de thé d’une part et de café d’autre part ainsi que l’incidence de ces boissons sur leur santé. En tout, 131 401 personnes âgées de 18 à 95 ans ont participé à l’étude entre 2001 et 2008. 95 d’entre elles sont décédées de cause cardiovasculaire et 632 sont mortes de cause non cardiovasculaire.

A l’inverse du café, chez les adeptes du thé, le tabagisme semble diminuer avec le nombre de tasses. Autre signe que la théine est corrélée à un mode de vie sain, les buveurs de thé sont plus nombreux à pratiquer un sport et leur activité physique augmente avec la consommation. Enfin, boire du thé abaisse la pression artérielle. « Le thé abaisse le risque de décès non cardiovasculaire de 24 %« , précise Nicolas Danchin.

Mais cette étude ne doit pas conduire pour autant à opposer thé et café qui possèdent chacun, indépendamment des modes de vie de leurs consommateurs, des bénéfices spécifiques en matière de santé.

Une étude réalisée sur 40 000 personnes buvant du café et suivis pendant 13 ans publiée dans la revue New England Journal of Medicine a en effet montré en mai 2014  qu’une consommation régulière de café permet d’augmenter l’espérance de vie et de diminuer le risque de décès de 10 % chez les hommes qui boivent du café et de 15 % chez les buveuses de café !

Il est vrai que le café semble diminuer les risques de certains cancers (foie, côlon et sein) et réduire également les risques de diabète et de maladie de Parkinson.

 

Sources: rtflash.fr, European Society of Cardiology, eurekalert.org/pub_releases/2014-08/esoc-dtr082614.php

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici