Comme toute violence, le bizutage peut entraîner un traumatisme.

Avec la particularité que ces événements surviennent alors que la personne est en formation.

Pour les plus fragiles, cela peut conduire à une forte marginalisation.

De son côté, le bizuteur risque de découvrir le plaisir à fonctionner de manière sadique, ce qui peut l’amener à poursuivre dans cette voie.

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici