Selon les critères du DSM 5, une personne peut être être considérée comme ayant des « troubles de l’hyper-sexualité », lorsque

  1. – la majeure partie du temps est utilisée à des accomplissements sexuels
  2. – le sexe est vécu comme une compensation d’état dépressif ou anxieux ou du stress,
  3. – les efforts pour contrôler ces pulsions sont vains.

Pour compléter le diagnostic, il faut subir ces pulsions depuis au moins six mois et ne pas suivre un traitement médicamenteux qui pourrait l’expliquer.

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici