« Le gluten est trop présent dans les céréales modernes.

Effectivement son éviction peut améliorer (en dehors des maladies cœliaques qui sont peu nombreuses) la santé de beaucoup de personnes, en diminuant l’expression de certaines maladies inflammatoires.

Il suffit d’écouter le discours de sportifs de haut niveau comme Novak Djokovic, pour s’en convaincre.

Mais il faudrait élargir ces évictions aux “hypersensibilités” de chacun et pouvoir proposer des alimentations en conséquence ».

 

Docteur Dominique Rueff, DU de cancérologie, médecine intégrative, Président ADNO