A double tranchant…

Efficaces pour traiter l’anxiété, les benzodiazépines, consommés par 7 millions de personnes l’an passé (dont 16 % pendant plusieurs années) (Xanax, Lexomil, Temesta, Valium), seraient, lorsqu’ils sont utilisés sur une longue période, à l’origine d’effets secondaires.

En réévaluant l’usage aux benzodiazépines dans le traitement contre l’anxiété, l’Autorité souligne que le recours à ces anxiolytiques doit rester temporaire.

BenzodiazepineAinsi, ceux-ci doivent être prescrits sur une durée courte, de 8 à 12 semaines.

Au-delà de ce délai, les benzodiazépines peuvent entraîner de nombreux effets indésirables de ces produits, tels que troubles de la vigilance, chutes ou encore troubles de la mémoire.

Plus grave, « leur utilisation prolongée expose au risque de dépendance », indique la HAS, qui invite les praticiens à « impliquer le patient dans une démarche d’arrêt du traitement ».

Malgré ces effets indésirables, l’Autorité qui estime que l’intérêt thérapeutique des benzodiazépines reste important, recommande un maintien du taux de remboursement à 65 %.

 

Source : communiqué de la Haute autorité de santé (HAS) rendu public ce lundi