La pratique sportive peut rendre dépendant.

La bigorexie est une maladie du culte de soi, dans une société de plus en plus exigeante et responsabilisante.

Depuis une vingtaine d’années, des articles scientifiques et grand public se concentrent sur la thématique des addictions sans drogues.

Au milieu des années 1990, ce concept faisait sourire beaucoup de personnes, mais il a depuis été validé par des recherches internationales.

On parle régulièrement des problèmes d’addiction au jeu, à Internet et aussi l’addiction au sport, évoqué dans des articles scientifiques parus à la fin des années 1990.

Etes-vous atteint de bigorexieL’addiction à l’exercice physique ou bigorexie se distingue des autres.

Grâce à ses observations, le docteur William Glasser qualifie cette addiction comme positive afin de la distinguer des addictions classiques considérées comme négatives – alcool, drogues, pornodépendance, etc…

Sources : scienceshumaines.com, ma pratique professionnelle