silence dans couple

 

« Un soir, nous nous sommes retrouvés dans un restaurant, Herbert et moi, se souvient Joelle, 47 ans.

J’ai toujours été moteur avec mon copain. Mais là, prendant nos vacances, je voulais me laissé porter.

Tout à coup, j’ai eu la sensation que nous étions devenus l’un de ces couples mornes que nous nous amusions à observer, au début de notre histoire.

Je me sentai éteinte, lui était terne. Nous n’avions rien à nous dire. Heureusement qu’il y avait les banalités d’usage.

Je me rappellais que, depuis trop longtemps, c’était moi qui meublait au téléphone, quand on s’appelait. Lui n’avait rien à me dire.

J’étais triste. Quelque chose s’était cassée. »

Il faut commencer à s’inquiéter quand on éprouve le sentiment de ne plus vibrer au contact de l’autre.

Et surtout quand l’absence de communication perdure dans le temps : elle peut traduire alors un désintérêt pour l’autre, une perte d’amour.

Mais aussi quand elle est à l’origine de frustrations, d’une indifférence, voire d’une souffrance, pour l’un ou l’autre.

L’intérêt, le désir, la petite flamme n’est plus…

 

 

Publicités