bonheur


Si vous lisez mon blog régulièrement et si vous vous intéressez au développement personnel, ce n’est sûrement pas par hasard.

Dans votre vie, vous avez probablement envie de quelque chose de nouveau ou quelque chose de plus. Ai-je raison ?

Vous vous posez des questions…

Et c’est bien, vous êtes sur la voie de l’action.

Vous allez trouver une solution qui fonctionne, oui, je le crois.

Pour moi, une des meilleures façons de prendre une décision, c’est de me poser cette simple question :

« Quand j’aurai 80 ans,

est-ce que je vais regretter d’avoir dit non à cette opportunité ? »

Alors, est-ce que ça vaudrait le coup de tester ce que cela donne ?

Suis-je prêt à rompre avec mes habitudes pour apporter

un peu d’excitation et d’aventure dans ma vie ?

Juste, essayez.

Là, aujourd’hui !

Vous verrez ensuite.

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

.

Bénéficiez d’une information (entretien de 30 minutes gratuit et sans engagement) pour un soutien psychologique, une psychothérapie ou du coaching en cliquant ici

« Étudiants, sans abris… Tous les soirs, ils sont nombreux à attendre devant la boulangerie « Au bon vieux temps » de la rue Kéréon à Quimper (Finistère). Le boulanger José Louiset leur donne ce qu’il n’a pas vendu. »

quimper-Le boulanger qui donne ses invendus tous les soirsÀ la fermeture de la boutique, vers 19 h 30, des sacs blancs sont posés sur le muret en face de la boulangerie. À l’intérieur : sandwiches et viennoiseries.

« Tout ce qui n’a pas été vendu dans la journée », explique José Louiset, propriétaire des boulangeries « Au bon vieux temps » et du « Fournil du Chapeau rouge ».

Depuis un an et demi, les étudiants et les sans-abri se regroupent souvent devant la boutique.

« On ne pourrait pas s’acheter autant de pain sinon. Et le sandwich ça fait un repas », commente Lola, étudiante aux Beaux-arts de Quimper qui vient ici « au moins une fois par semaine ».

Bravo !

 

Sources : Ouest France, http://www.quimper.maville.com/actu/actudet-Quimper.-Le-boulanger-qui-donne-ses-invendus-tous-les-soirs_52689-2300740_actu.Htm

« La vie, dans ce qu’elle a de meilleur,

est un processus d’écoulement,

de changement où rien n’est fixe »

 

Il n’y a pas de fatalité, il n’y a donc aucune raison de se résigner…

 

___
Carl Rogers, psychologue humaniste nord-américain (1902-1987)

Comme il est difficile d’être libre quand nos conduites sont modelées par des normes sociales que nous acceptons sans plus les interroger !

Difficile d’être libre quand le poids des conformismes nous pousse à vouloir être « comme les autres » !

Difficile d’être libre, enfin, quand la liberté n’est plus pour nous qu’un sentiment de bien-être ou d’autosatisfaction !

Dans son nouvel essai, « Petit traité de la liberté intérieure », l’auteur Yann-Hervé Martin nous invite à renouer avec la sagesse antique pour retrouver une liberté authentique. À une époque où la conscience du bien s’est obscurcie, cet essai propose donc, dans un style fluide et accessible, de renouer avec les Anciens.

Petit traité de la liberté intérieureL’auteur articule sa réflexion en trois « itinéraires ».

Dans le premier, il rappelle qu’il faut distinguer le bien du bon. Le deuxième est celui de la liberté. Le troisième itinéraire est consacré à l’amour.

Reprise par le christianisme puis reformulée jusqu’à l’époque moderne, cette liberté intérieure s’affirme comme une conception du monde et un choix de vie. La philosophie apparaît alors comme un exercice spirituel. En trois itinéraires qui vont du bien à l’amour en passant par la liberté, l’auteur trace un chemin qui permettra à chacun de retrouver le sens d’une authentique liberté intérieure.

Qui est l’auteur ?

Yann-Hervé Martin, agrégé de philosophie, est professeur en classes préparatoires. Conférencier à l’École de management de Strasbourg, il est l’auteur de plusieurs ouvrages, notamment L’Ange au sourire (2008), Meurtres sur échiquier (2011), La Saveur de la vie ou la grâce d’exister (2012) et coauteur avec Isabelle Barth de La Manager et le Philosophe (Le Passeur, 2014).

Le préfacier, Rémi Brague, est philosophe, et enseigne à Paris-I et à l’université de Munich. Il est membre de l’Institut de France.

Source : « Petit traité de la liberté intérieure« , de Yann-Hervé Martin, Le Passeur éditeur

Stress : le reconnaître et le comprendre.

Comment se protéger soi ?

Comment protéger ses proches ?

Comment augmenter sa confiance ?

Renforcer la solidité de votre entourage.

Cultiver l’optimisme, etc… etc…

Médecin urgentiste, homme engagé, Philippe Rodet a parcouru le monde pour sauver des vies dans des payes parfois en guerre. Il a dû apprendre à maîtriser le stress lié aux urgences parfois vitales. Ses expériences lui ont appris à mesurer la force de l’envie, celle d’aider autrui.

Haut niveau de stress, baisse de motivation, incertitude croissante, crise de l’envie : voilà des maux quotidiens bien connus des Français. Les signes ne trompent pas : à la fois physiques, intellectuels, émotionnels et comportementaux, tous dénotent un mal de vivre, le plus souvent combattu à grand renfort de médicaments…

Résultat : la France est le deuxième pays le plus consommateur d’anxiolytiques en Europe !

Le bonheur sans ordonnanceMalgré cette avalanche de pilules, sommes-nous pour autant plus heureux ?

Manifestement non, car notre pays est considéré comme l’un des plus pessimistes au monde !

Pourtant, des clés simples à comprendre et faciles à mettre en oeuvre existent. Elles permettent de sortir du stress, de renouer avec l’envie, l’énergie, la réalisation de soi et… le bonheur, aussi bien individuel que collectif.

Ces pratiques et attitudes pleines de bon sens ont fait leurs preuves.

Elles constituent une ordonnance gratuite et à la portée de tous !

Oui, à la lecture de ce nouveau livre du Dr Rodet, vous découvrirez que le bonheur se vit lorsque nous sommes concentrés et entièrement tournés vers la réalisation de tâches qui mobilisent toutes nos compétences. Mais cet épanouissement personnel ne saurait suffire s’il n’était nourri par des relations sociales, familiales et affectives denses, assurent tous les psychopraticiens.

Ces conditions réunies, nous aurions toutes les raisons « d’aimer notre vie », ce qui est le trait commun aux gens heureux.

Avec une préface d’Yves Desjacgues (Directeur des Ressources Humaines du groupe Casino).

 

Source : « Le Bonheur sans ordonnance« , du Dr Philippe Rodet, éditions Eyrolles

 

 

Le médecin et psychiatre Christophe André ?

L’agrégé et professeur Martin Steffens ?

​Dans un dialogue fécond, le psychiatre Christophe André et le philosophe Martin Steffens confrontent leurs points de vue.

Ils abordent la manière dont un philosophe chrétien et un médecin psychiatre envisagent la définition du bonheur, les moyens de s’en rapprocher, les erreurs à ne pas commettre dans sa quête.

Ces deux regards intelligents et de grandes convictions sont plus complémentaires qu’opposés, mais tout de même assez différents : j’espère que vous aurez, vous aussi, plaisir à découvrir cette confrontation.

Qui nous fera voir le bonheurLe bonheur représente-t-il un antidote à la peur de mourir qui habite l’homme depuis l’aube des temps ?

Rien de plus important et de plus insaisissable en même temps.

Si les philosophes en ont fait un objet d’étude, depuis peu, la psychologie et la science tentent, à leur tour, de répondre aux questions que chacun se pose à propos du bonheur.

En quoi consiste-t-il ?

Quels sont ses bénéfices sur notre santé et nos performances ?

Et surtout, comment s’en rapprocher au quotidien ?

Pour autant, suffit-il de « cultiver » le bonheur comme l’on cultive son jardin ?

Martin Steffens rappelle que la question, avant de tomber dans l’oreille du philosophe, est d’abord celle d’un psaume, qui l’adresse à Dieu en le prenant ainsi à parti : « Qui nous fera voir le bonheur ? »

Le bonheur auquel nous aspirons tous ne dépend-il que de nous ou résulte-t-il de notre acquiescement à un appel ?

Dans cet échange nourri et fécond au carrefour de la psychologie, de la philosophie et de la spiritualité, Christophe André et Martin Steffens dessinent des chemins possibles pour atteindre le vôtre, peut-être.

Il est intéressant de (re)découvrir que l’idée du bonheur est complexe, mais surtout très personnelle

 

Qui sont les auteurs ?

Christophe André est médecin-psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne (Paris). Chargé d’enseignement à Paris-X, il est l’auteur de nombreux livres de psychologie à destination du grand public. Parmi ceux-ci : Vivre heureux (2003), De l’art du bonheur (2006), Les États d’âme, un apprentissage de la sérénité (2009), Et n’oublie pas d’être heureux (2014).
Martin Steffens est agrégé de philosophie et professeur en classes préparatoires. Conférencier, chroniqueur, il est l’auteur de Petit Traité de la joie (2011), Vivre ensemble la fin du monde (2012), La Vie en bleu (2014) ainsi que d’études approfondies sur Nietzsche et Simone Weil.

 

Source : « Qui nous fera voir le bonheur ? », de Christophe André et Martin Steffens, Le Passeur éditeur

1. Sois comme la rivière en générosité
2. Sois comme le soleil en tendresse et miséricorde

3. Sois comme la nuit couvrant les défauts des autres
4. Sois comme un mort en colère et irritabilité

5. Sois comme la terre en humilité et modestie
6. Sois comme la mer en tolérance

7. Sois tel que tu es et sois comme tu es.

___________________
Mawlâna Jalâl Ud-Din Rûmi
Rūmī ou Roumi est un mystique persan du 13ème siècle
qui a profondément influencé le soufisme

Page suivante »

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 227 autres abonnés