Le bac 2017 approche à grands pas, la fin des cours aussi, vos révisions sont au point mort (ou pas) et le stress gagne ?

Pas de panique, voici de quoi vous motiver avec une bonne nouvelle, des conseils de candidats et de spécialistes, et des liens utiles pour aller plus loin…

La bonne nouvelle !

Si cela peut vous aider à vous motiver, sachez que certains départements et communes offrent une somme rondelette à leurs bacheliers les plus méritants. Beaucoup exigent la mention très bien (qui peut vous valoir jusqu’à 6 000 euros à Cannes), d’autres récompensent aussi les mentions bien, et quelques-unes se contentent d’une mention ou même du diplôme…

Débutez l’inventaire

Vérifiez que vous n’avez pas égaré des cours ou des livres importants, et approchez avec diplomatie le bon élève de la classe afin qu’il vous prête ses notes. Si cela ne marche pas, rappelez-vous les Annales dans chaque matière.

Ayez les bons outils

Ce n’est pas la veille du bac que l’on achète une calculatrice flambant neuve qu’on ne saura pas utiliser lors de l’épreuve. S’il faut la changer, faites-le maintenant et utilisez-la intensément.

Côté outils immatériels, équipez votre smartphone et/ou tablette, vous aurez déjà le sentiment d’avoir avancé.

Ciblez vos révisions

Le bac débutant dans moins de trois semaines, vous ne pouvez pas vous payer le luxe d’avoir une stratégie de révision inefficace : « Il faut tenir compte de ses forces et de ses faiblesses et privilégier les matières à gros coefficients, car ce sont celles sur lesquelles il ne va pas falloir se rater », rappelle dans un entretien Frédéric Saint-Louis, professeur conseiller au Centre national d’enseignement à distance (CNED). Il est donc temps de vérifier le poids de chacune des matières, et d’élaborer votre programme de révision.

Faites des fiches utiles

Récupérer les fiches de vos camarades n’est pas une bonne idée, selon le spécialiste français de la mémoire, Alain Lieury : « Un lycéen doit faire lui-même ses fiches car c’est un excellent exercice qui permet un travail de va-et-vient entre mémoire à long terme et mémoire à court terme. C’est-à-dire qui permet d’apprendre vraiment », précise-t-il.

Le conseil du candidat déjà passé par là

« Quand j’ai passé mon baccalauréat ES (économique et social) en 2004, mon professeur d’économie nous avait glissé un conseil qui m’avait marqué à l’époque et que je continue d’appliquer : Pour savoir si une notion a été bien assimilée, expliquez-la à votre petit frère de 5 ans. »

La cerise sur le gâteau

Vous êtes déjà presque prêt, avec trois jours d’avance sur votre planning de révisions (débutées à la Toussaint), et vous pensez pouvoir passer votre chemin ?

Bravo !

Publicités